Et les germes…? Pourquoi et comment les éviter ?

Comme vu dans notre précédent article Cultiver la pomme de terre…en quelques mots, tout dans le plant de pomme de terre, mis à part le tubercule lui-même, est toxique, afin de protéger ce dernier des insectes et champignons (la nature est si bien faite !).

Il ne faut donc jamais consommer ni tige, ni feuilles ni fleurs… ni germes de pomme de terre.

Ce plant appartient à la famille des solanées, végétaux délivrant des poisons puissants et à laquelle appartiennent la belladone, le datura, la morelle mais aussi l’aubergine et la tomate dont les feuilles seront tout autant toxiques.

Une pomme de terre germée se verra progressivement contaminée par la toxine solanine sécrétée par les germes ; ceux-ci y puiseront également les ressources nécessaires à leur développement et l’on verra le tubercule se ratatiner, perdant son eau.

C’est l’humidité, la lumière et la chaleur qui favorisent la germination.

Pendant la culture elle-même, les tubercules, en terre, seront protégés.

Puis, après la récolte, ils passent par une phase de repos végétatif  pendant lequel il ne se produit aucune germination, même dans des conditions favorables à la germination, puis, par une période de dormance pendant laquelle la pomme de terre peut être maintenue sans germination par l’application de températures basses et peu de lumière. 
C’est là que les conditions de stockage vont être primordiales pour éviter la germination, dans la préoccupation de consommer le plus naturellement possible.

Tant qu’elles resteront dans l’environnement adequat, les pommes de terre récoltées en Septembre pourront sans problème être encore consommées en Juin.

Les professionnels utiliseront souvent des produits anti-germinatifs, qui sont en fait des herbicides (désherbants) puissants et qu’ils saupoudreront sur leurs stocks.
Ces produits sont désormais interdits à la vente aux jardiniers particuliers amateurs par une décision européenne mais restent encore accessibles aux professionnels de la filière (le poids des lobbies). Ils devraient cependant leur être également interdits prochainement.

C’est à ce prix que vous trouvez des pommes de terre « anti germes » dans les rayons de vos hypermarchés…. La majorité d’entre elles ayant également eu droit aux traitements chimiques intensifs anti mildiou-et-confrères tout au long de leur culture.

Alors, si l’on décide d’acheter ses pommes de terre directement au producteur qui les conserve, lui, dans l’obscurité de la chambre froide de l’ancienne fromagerie qu’il occupe (….vous voyez de qui je veux parler ?), comment les conserver chez soi au mieux si l’on ne dispose pas des même conditions de stockage ?

C’est sûr, à la ferme, nous avons les meilleures conditions de stockage (local sec, dans le noir et frais (6 – 8°C)… j’ai donc récolté chez les cousins et autres amoureux de la bonne pomme de terre les quelques trucs suivants :

- Choisissez un local frais mais hors gel, sec et surtout très sombre. Etalez vos pommes de terre plutôt que de les entasser car elles ne beneficieront pas de la fraicheur au mieux.Vous pouvez les disposer dans des caisses en bois ou en plastique ou directement sur le sol.

- Evitez à tout prix le frigidaire, car son habitacle est trop froid (s’il est bien réglé pour votre alimentation !). Les pommes de terre deviennent noires et leur goût change : elles deviennent plus sucrées.

- Vous pouvez les brosser mais elles se conserveront mieux sans être lavées et vous eviterez l’humidité propice à la germination et au pourrissement.

- Anti germes naturels :

- la fleur de Sureau :  Récolter des fleurs de sureau, les faire sécher et ensuite  soit les mélanger aux pommes de terre dans leur lieu de stockage (ou bien les broyer et saupoudrer).

- le charbon de bois : Concasser du charbon de bois (non brûlé!) et en saupoudrer les pommes de terre. C’est un excellent absorbeur naturel d’humidité (penser aux semelles au charbon de bois que l’on met dans ses chaussures pour lutter contre la transpiration). Il evitera ainsi les moisissures.

- le plus facile … la pomme (de l’arbre, de l’air en opposition à la terre), le fruit quoi !
Dans un local réduit, entreposer vos cageots de pommes avec vos caisses de pomme de terre. L’éthylène dégagé par les pommes possède une propriété antigerminative. Ce gaz interresse de plus en plus les professionnels pour leur récoltes de pommes de terre et d’oignons. Pour une petite quantité de pommes de terre, mettre une pomme au milieu de vos pommes de terre et penser à la changer de temps en temps si vous ne les consommez pas toutes rapidement.
Les fruits producteurs d’éthylène les plus fréquents sont : pomme, abricot, melon, figue, banane, tomate, avocat, nectarine, pêche, poire, prune…
L’éthylène (C2H4) n’est pas qu’un gaz incolore, c’est aussi une hormone végétale qui entraîne le mûrissement. Si vous placez dans une même corbeille une banane très mûre (qui dégage donc beaucoup d’éthylène), et une autre verte, cette dernière verra sa maturation accélérée.  Pour accélèrer le murissement d’un kiwi un peu dûr, penser à le melanger à vos bananes et/ou pommes, mais attention, trop longtemps, cela mènerait au pourrissement.

- enfin… le dégermage manuel :  combien d’entre vous, quand ils étaient plus jeunes, bien avant que les anti germes débarquent aussi fort , ont été réquisitionnés par leur parents pour descendre à la cave et ôter les germes ? Les enfants peuvent avoir peur des longs germes mais beaucoup moins si vous vous attaquez à ceux qui sont en train de naître, d’un coup d’ongle. C’est le prix du bio, du naturel… c’est peu pour un goût incomparable et une meilleure santé.

Si par manque d’attention, votre pomme de terre a germé, bien creuser autour du germe avant d’envisager de la consommer, et préferer l’utiliser pour une purée ou un gratin après l’avoir bouillie.  Et vous voulez mon avis ? …je préfère des patates germées qu’empoisonnées par de l’anti germe. Et vous ?

…….

Comments
One Response to “Et les germes…? Pourquoi et comment les éviter ?”
  1. Super j’ai partagé ton billet via mon blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :